Et si Twitter devenait une fondation d’intérêt général ?

Il est au centre de tous les autres réseaux sociaux, il est le point de passage de l’information du monde entier, un endroit fréquenté par les hommes politiques et les journalistes, les artistes, les entreprises, toutes celles et tous ceux qui ont des informations à partager, des news brûlantes à diffuser sur l’instant, il donne vie au deuxième écran de la télévision, il est le tremplin des campagnes telles que #MeToo, il a répandu massivement #JesuisCharlie… Il occupe une place particulière dans nos sociétés connectées et pourtant il se dégrade de jours en jours sous les coups de boutoirs des haters, des officines à la solde de gouvernements populistes et des faux comptes qui veulent biaiser le processus démocratique, pour ne citer que ceux-là.

Twitter est en danger et c’est potentiellement dramatique, tant nous avons besoin de ce type de canal d’information et d’échange dans une démocratie connectée. Beaucoup plus que de Facebook ou encore d’Instragram dont les fonctionnements sont davantage décentralisés au niveau du profil ou de la page, là où Twitter repose sur la mutualisation universelle en temps réel. Nous en avons besoin comme d’un bien commun que nous devons collectivement protéger et faire prospérer au-delà des vicissitudes commerciales, un peu à la manière d’un Wikipedia.

Bien sûr, ce n’est pas le réseau le plus populaire en termes de nombre d’utilisateurs (on estime à environ 350 millions le nombre d’utilisateurs actifs dans le monde contre les 1.4 milliards d’utilisateurs actifs de Facebook quotidiennement) mais sa contribution à l’information du public est déterminante. S’il se passe quelque chose dans le monde, c’est sur Twitter, si une organisation fait face à une crise réputationnelle, c’est sur Twitter, si telle personnalité politique prend une décision importante, c’est sur Twitter, etc. Pour moi, Twitter, de part son fonctionnement et sa portée démocratique, devrait appartenir à chacun de nous, citoyens.

Nous devrions être garants de son indépendance commerciale et politique ainsi que de son intégrité, nous devrions être les artisans de sa modération, combattre le faux et la manipulation, bannir les robots qui opèrent une dissémination à grande échelle afin de créer des vagues émotionnelles artificielles,…

Je mesure à quel point ce que je dis est parfaitement utopique et soulève en même temps la question de la sagesse des foules connectées : serions-nous collectivement plus vertueux sous l’égide d’une fondation qu’une entreprise privée qui opère le service et le développe et aurions-nous les moyens de nous prémunir contre les dérives que nous constatons actuellement ?

J’ai la faiblesse de le croire ou, du moins, de l’espérer.

Car si aucun changement n’intervient rapidement pour protéger Twitter et l’extraire du vacarme dans lequel il se noie chaque jour un peu plus, il ne fait aucun doute dans mon esprit que ce réseau va devenir de plus en plus toxique, manipulé et excessif dans sa dimension émotionnelle, aux antipodes d’un fil d’information fiable et social dont nous avons pourtant besoin et que nous avons contribué à créer.

Pourra-t-il être remplacé par un autre réseau social existant ? Je ne le pense pas. Par les médias traditionnels ? Non plus car ils ne reposent pas sur la création du contenu par les utilisateurs mais par des professionnels de l’information qui filtrent, sélectionnent et commentent. Et ils ont pour la plupart un modèle économique qui repose sur la publicité commerciale.

La fonction des réseaux sociaux a été pervertie par les excès d’usage et par les velléités d’organisations politiques ou commerciales d’en prendre le contrôle . En quelques années à peine, ce qui ressemblait fort à une réjouissante plateforme d’expression citoyenne s’est transformé en grand n’importe quoi. Aujourd’hui, il est donc plus que jamais utile de se poser la question de la préservation d’une proposition de valeur originelle en inventant un nouveau modèle de gouvernance qui en sera le garant.

Fondation ou pas, je pose la question.

A suivre…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s