Bonne année… quand même

Je ne vais pas vous le cacher, ce début d’année est un brin spécial.

A peine étions-nous remis de nos agapes familiales que le variant britannique est arrivé amenant avec lui la menace d’un re-confinement, que les Etats-Unis ont failli nous offrir le coup d’état le plus absurde de l’histoire (quoiqu’un coup d’état, ça a toujours quelque chose d’absurde) et qu’en représailles, le Président de la première puissance mondiale s’est fait virer d’un réseau social comme un vulgaire troll, sans oublier évidemment de mentionner l’horreur de découvrir l’un de nos plus célèbres politologues sous le masque d’un pédophile incestueux.

Et tout ça en moins de 15 jours !

Ça vous plombe un mois de janvier et ça ne vous incite franchement pas à célébrer cette nouvelle année qui pointe le bout de son nez. Et de toute manière, on ne peut plus faire la fête, c’est interdit.

Alors, si je vous dis “Bonne année”, vous n’allez pas mal le prendre ?

Vous n’allez pas me dire que, de toute manière, c’est plié, ce sera une nouvelle année de M…. ? En tout cas, je veux vraiment vous souhaiter le meilleur pour l’avenir, pour vous et ceux qui vous sont proches et chers.

Et, voyez-vous, je me le souhaite à moi-aussi.

J’ai pour ma part commencé l’année sous l’angle de l’écriture. J’ai terminé ma pièce de théâtre et je l’ai enregistrée à la SACD (la Société des Auteurs et des Compositeurs Dramatiques) pour la protéger. Et là, je sais ce que vous allez me dire, que tous les théâtres sont fermés et que ce n’est pas demain-la-veille qu’elle sera jouée sur les planches, si tant est qu’elle soit jouée un jour. Mais je m’en fiche. Si l’on ne devait créer que lorsque l’on est sûr du débouché, on ne ferait pas grand chose.

Je voulais écrire une pièce de théâtre. Je l’ai fait !

J’ai également commencé à réfléchir à l’écriture express d’un essai proposant le décryptage de la communication de Donald Trump autour de l’élection présidentielle américaine, une communication aussi folle qu’inédite où il a savamment et de manière répétitive instillé une fausse légende dans l’esprit de ses supporters pour mieux interdire le récit de sa défaite, stratégie qui a notamment abouti à la mobilisation violente du 6 janvier dernier et dont les effets seront durables selon moi.

J’ai trouvé un co-auteur qui est aussi passionné que moi du sujet et nous allons commencer à écrire cette semaine. Je ne sais pas là non plus où cela nous mènera.

L’idéal serait de terminer à la fin du mois pour le présenter rapidement à un éditeur pendant que tout ça est encore bien chaud dans les esprits (D’ailleurs, si vous pouvez nous aider pour l’éditeur, je vous en serai éternellement reconnaissant. Si, si, promis juré…).

Comme je le disais dans la précédente édition de cette newsletter personnelle, je pense que 2020, par les contraintes exceptionnelles et inédites qu’elle nous a imposés, est une opportunité de réfléchir comme jamais à la place que nous voulons avoir dans la société, à la mission que nous voulons accomplir, à ce qui nous épanouit, et ainsi redoubler d’énergie pour y parvenir.

Je suis donc certain que l’avenir sera fécond à plus d’un titre et si je suis toujours incertain sur la prochaine étape de ma vie professionnelle, ce n’est pas de l’anxiété que j’ai au fond de moi mais plutôt de l’impatience.

J’ai hâte de récolter les fruits des graines, assez nombreuses, que j’ai semées au cours de ces derniers mois, et de m’en délecter.

Je vous souhaite la même chose, le même plaisir impatient.

Alors oui, on peut quand même se souhaiter une bonne année !

A bientôt,

Christophe

2 réflexions sur “Bonne année… quand même

  1. Bonjour

    Je cherchais un intervenant expert sur l e reputation pour apporter de la valeur pour une proposition a un client . Pascal bertholon de a speaker m a transmis votre profil . Je vais présenter cette reco mi fevrier et reviendrai vers lui pour vous faire intervenir si nous la gagnions

    J aime bien ce que vous dites.j aimerais savoir si vous avez une activité de conseil pour vous intégrer a un projet pour un autre client qui a un objectif business comme toute entreprise privée mais avec du sens

    Je m occupe du topic « prendre Soin »
    Au sein de l agence de design et d innovation Okoni .
    Si cela vous intéresse d initier un échange j en serais ravie . Appelez moi au + 33 613 60 63 19
    Belle journée a vous
    Maylis Faye

    J'aime

Répondre à FAYE Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s